FranceFight

LE MMA MADE IN FRANCE



Espace membre


 Vous n'êtes pas encore inscrit ?
   Créer un compte maintenant


Utilisateurs en ligne

Il y a actuellement 19 visiteurs en ligne


Rechercher




Facebook



Calendrier


D�cembre 2019


L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
   

 Date du jour   Evènement




Retour sur la Supreme League

24-03-2014 é 22:49:46    Incredible    MMA Made in France


Pour son grand retour, la Supreme League avait tout pour constituer un événement majeur : quatre équipes qui présentaient un effectif alléchant se donnaient rendez-vous à l’Espace Fraternité d’Aubervilliers pur en découdre et défendre les couleurs de leur club. Finalement, en dépit de combats de qualité certes, la fête a été un peu gâchée par le manque singulier de professionnalisme de certains combattants et de là-même, par le manque peut-être d’honnêteté des équipes.

On ne s’attardera pas sur le négatif longtemps mais quand on se présente à une compétition par équipe (1 suppléant et 1 titulaire à chaque poids) avec déjà un combattant en moins ou sans être au poids, cela fait tout bonnement sauter 3 combats sur 14. Quand en plus, on ne vient pas au gala, alors qu’on a été pesé la veille, pour affronter son adversaire, ça rajoute quelque peu d’amertume pour l’organisateur qui lui fait le taff et le fait bien.

On retiendra alors la qualité pour le reste. Qualité du gala, comme toujours, et qualité des combattants présents sur le ring.

La Old School Academy a marqué les esprits en alignant les points. Avec Christophe Compiègne en ouverture, convainquant. Ensuite avec l’épatant Teddy Violet qui a annihilé l’esprit conquérant d’Elijah Muhammad et que l’on verra donc dans quelques jours au BAMMA contre son compatriote Tom Duquesnoy. Avec un point gagné en lourds par forfait, c’est donc Gaëtan Hurtel, pour son grand retour, qui a offert le gain de la victoire face à Morgan Héraud. Affûté et discipliné, Hurtel domine le combat tout en s’estimant mécontent de sa performance. Pas grave, il qualifie son équipe pour la finale. Rudy Saoudi apportera un cinquième point avant que Charles-Henri Tchoungui ne réduise le score pour la team Duca.

En finale c’est le Crossfight qui fera face à l’équipe du tandem Hurtel/ Boussuge. Assurée du match après les victoires des frères Damien et Taylor Lapilus et de l’excellent Iurie Bejenari en -60 (un excellent combat en ouverture du gala), l’équipe a ensuite vu le score réduire quand Roggy Lawson a battu Kevin Oumar une seconde fois.

Crossfight vs Old School Academy sera donc l’affiche de la finale. SI les deux équipes jouent le jeu et alignent leurs meilleurs atouts, cela promet quelques étincelles. Les deux autres équipes, la Snake team et la team Duca se retrouvent elles le 26 avril pour la petite finale.

 

 

Old School Academy bat Team Duca par 5 victoires à 2

-60: Christophe Compiègne (Old School) bat Sylvain Catalano sur decision unanime

-65 : Teddy Violet (Old School) bat Elijah Muhammad sur juji, R1

-70: Gaëtan Hurtel (Old School) bat Morgan Héraud sur décision unanime

-77: Rudy Saoudi (Old School) bat Mehdi Meziri sur decision unanime

-84: Charles-Henri Tchoungui (Duca) bat Jonathan Bosuku sur kimura, R1

-93: Charles Andrade (Duca) prend un point pour absence d'adversaire

+93 : Adrien Pin (Old School) prend un point pour absence d'adversaire

 

Crossfight bat Snake Team par 4 victoires à 3

-60 : Iurie Bejenari (Crossfight) bat Mehdi Bouzemah sur KO, R1

-65 : Taylor Lapilus (Crossfight) bat Cyrille Dimbas sur juji, R1

-70 : Damien Lapilus (Crossfight) bat Zyad Abada sur RNC, R1

-77 : Emmanuel Dawa (Snake Team) prend un point pour absence d'adversaire

-84 : Roggy Lawson (Snake Team) bat Kevin Oumar sur guillotine, R2

-93: Bakary El Anwar (Snake Team) prend un point pour absence d'adversaire

+93: Francis Ngannou (Crossfight) prend un point pour absence d'adversaire



Noter cet article (4)