FranceFight

LE MMA MADE IN FRANCE



Espace membre


 Vous n'êtes pas encore inscrit ?
   Créer un compte maintenant


Utilisateurs en ligne

Il y a actuellement 11 visiteurs en ligne


Rechercher




Facebook



Calendrier


Novembre 2019


L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
   

 Date du jour   Evènement




Retour sur les contenders 23

02-11-2014 é 13:07:20    Incredible    Résultats


Les contenders « version pancrace » faisaient leur retour à l’Espace Fraternité d’Aubervilliers, bien rempli, vendredi soir. Avec le débarquement de Atch productions en Belgique pour des galas de MMA, les rendez-vous en France seront moins nombreux qu’à l’accoutumée cette saison, alors il va falloir les savourer comme il se doit. Avant de revenir plus en détails sur le déroulement du show, de ses résultats et des premiers qualifiés pour les finales qui se tiendront le 9 mai prochain, revenons sur les deux annonces importantes faites par Stéphane « Atch » Chaufourier en cette soirée de Halloween.

Atch devient aussi une application pour smartphone. Vous pouvez d’ores-et-déjà télécharger cette application gratuite qui vous permettra de suivre en temps réel les infos, les annonces de combats mais aussi voir les horaires de la Atch Academy si vous souhaitez vous y entrainer. Véritable outil de son temps, l’application est un plus qui nous forcera aussi, à France Fight, à suivre les infos dans l’instantané.

Deuxième annonce importante, celle du gala du 31 janvier prochain qui aura lieu à la Halle Carpentier et qui va très bientôt commencer à faire le buzz. Atch promet de nous annoncer les combats un par un jusqu’à la date fatidique, afin de véritablement faire monter la sauce.

Ces annonces étant faites, nous pouvons donc passer à la soirée de combats à proprement parler. 17 combats sur la soirée, 17 guerres sur le ring. Une chose est ressortie du show, il s’agit des décisions, jugées souvent litigieuses par le public. Les juges ont effectivement chacun leur propre vision des combats, leur propre avis, leurs propres critères. On ne comprend pas toujours comment les combats sont évalués, ce qui donne lieu, quand les fights sont serrés, à des décisions parfois incompréhensibles aux yeux du public. Sans remettre en cause le travail effectué par le corps arbitral, il reste que le meilleur moyen de gagner son combat est de le finir, par soumission ou KO, ne laissant ainsi aucune place possible au doute et à la déception. Nous tâcherons de nous rapprocher de certains juges afin d'en savoir davantage sur les critères.

 

Tournoi des moins de 65 kilos

Steve Polifonte est affiché par plusieurs comme le favori du tournoi, sûrement en raison du nombre plus important de combats effectués jusqu’ici par le sociétaire de la Atch Academy. Au premier tour, Damien Peltier lui a donné beaucoup de fil à retordre en manquant de peu de passer deux soumissions dont Steve a parfaitement su se tirer, avant de trouver une clé de cheville imparable. En demi, la lutte fut bien plus rude face à Chafai Djedoui (vainqueur de Stephan Parenti au premier tour) qui lui causa de gros soucis notamment sur une bonne moitié du combat. Sûrement plus stressé, avec davantage de pression, Steve fut moins à l’aise face à un adversaire qui lui livra une énorme bataille. A la fin des deux rounds, les juges réclamèrent un extra round. Là, Polifonte retrouva de sa superbe et mit tout le monde d’accord sur l’issue du combat. En finale, il retrouvera Yanis Ghemmouri. Ce solide boxeur était coaché par Malik Merad et Jean Bagal pour la soirée et fut exempt de premier tour. Pour se qualifier, il affronta Jordan Carrière, du Crossfight, vainqueur de son premier combat avec panache face à Mickael Belaid. La demi offrit une belle guerre entre les deux hommes mais Carrière se prit un vilain coup à l’arcade qui lui donna une coupure trop profonde pour poursuivre les débats et ainsi, à son grand désespoir, le forçat à renoncer à défendre ses chances jusqu’au bout.

Chafai Djedoui bat Stephan Parenti sur guillotine, Round 1

Steve Polifonte bat Damien Peltier sur clé de cheville, Round 1

Jordan Carrière bat Mickael Belaid sur guillotine, Round 1

Steve Polifonte bat Chafai Djedoui sur décision unanime, Round 3

Yanis Ghemmouri bat Jordan Carrière sur TKO, Round 1

Tournoi des moins de 77 kilos

Le premier combat du tournoi fuit très disputé entre Yassin Najid et Dibaga Djilani qui allèrent jusqu’à la décision, unanime en faveur du combattant du Crossfight. Le combat suivant fut l’un des plus beaux de la soirée. Loïc Jupiter et Issa Isakov offrirent au public une opposition de style dans ce qui se fait de mieux. Puncheur versus lutteur. Un très beau combat où Jupiter asséna quelques coups fantastiques à un Isakov toujours de marbre et serein.  En début de second round, c’est lui qui finit par trouver un juji salvateur le propulsant en demi-finale. Là, il lui fallut quasiment un round complet pour prendre la mesure de Yassin Najid sur étranglement arrière. L’autre moitié de tableau fut assez étonnante et il faut reconnaitre qu’une belle part de réussite a permis à Ibragin Baysarov de se qualifier. D’une part, il profita du fait que Damien d’Antuoni n’ait pu faire le poids et donc forfait pour être exempt de premier tour. Ensuite, le combat entre Sami Heyoun et Florent Michel fut assez long et éprouvant pour les deux hommes. Ensuite, son adversaire prévu – Sami Heyoun – dut renoncer à combattre après s’être assez salement blessé la cheville lors de son opposition avec Florent Michel. Du coup, Florent Michel accepta de combattre une deuxième fois, malgré la défaite. Un beau combat de demi-finale avec une décision pas toujours comprise dans les rangs du public en faveur de Baysarov. Ce dernier a toutefois montré de très belles choses, et notamment une belle volonté d’en découdre, avec un public venu assez nombreux le soutenir. On est déçu forcément pour Florent Michel qui perd deux décisions sur la soirée. Face à Heyoun, ce fut un beau combat. Saluons le courage de ce dernier d’avoir poursuivi en ayant une cheville en vrac.

Yassin Najid bat Dibaga Djilani sur décision unanime

Issa Isakov bat Loïc Jupiter sur juji, Round 2

Sami Heyoun bat Florent Michel sur décision unanime

Issa Isakov bat Yassin Najid sur RNC, Round 1

Ibragin Baysarov bat Florent Michel sur décision unanime

 

Tournoi des moins de 84 kilos

Voilà un tournoi où les décisions ont paru bien confuses. Mais tant pis, il faut composer avec et cela ne nous a pas privé de combats dantesques comme nous en offre très souvent cette catégorie de poids. On commencera par saluer la bagarre éclatante entre Joël Kouadja et Boubacar Niakate. Une véritable guerre de coups et de nerfs entre les deux hommes qui se sont livrés dans un duel de toute beauté. Kouadja a toujours fait de belles prestations mais n’a jamais vraiment été récompensé. Niakaté a déjà montré à de maintes reprises tout son talent. Combat serré, combat engagé donc avec un Niakaté qui profita clairement de ses plus grands segments pour bien atteindre son opposant. Kouadja proposa une défense épatante et un vrai courage. Face aux attaques constantes de Niakaté, Kouadja nous offrit donc une excellente défense.  C’est finalement lui qui emporta la décision des juges, partagée, à la stupeur d’une grande partie du public qui pensait que l’attaquant serait favorisé. Le coach de Niakaté, Cédric Deschamps, ne cachait pas son incompréhension à l’issue du combat. La question des décisions est un problème parfois éludé par certaines disciplines : on pense au pankido qui prévoit un extra round sans limite de temps ou encore la lutta mora dont nous vous parlions il y a peu.  Mais il ne faut pas oublier non plus la difficulté du travail des juges, peu nombreux. C’est cette fois en défaveur de Joël Kouadja, en demi-finale face à l’excellent Mamadou Diaby, que la décision fut prise. Un combat dans la lignée du premier, aussi serré que possible, et pourtant on aurait pu croire que Kouadja aurait pris l’avantage au second round. Mais c’est sur décision partagée que Diaby s’imposa, lui qui avait gagné son premier combat rapidement contre Christopher Decorde. Mamadou Diaby, cela nous fait un très beau finaliste. Et ce sera contre Esteban Mendoza. Dans un combat engagé, mais parfois un peu brouillon, le sociétaire de la team Mezaache a pris le dessus sur Yacine Chekalil, très adroit dans sa boxe, très physique aussi. On a vu de très belles choses mais aussi quelques petits défauts. Une chose est sûre, c’est que les deux n’y sont pas allés de main morte avec la volonté d'en découdre et Mendoza a trouvé son salut sur juji au deuxième round.

Joël Kouadja bat Boubacar Niakaté sur décision partagée

Mamadou Diaby bat Christopher Decorde sur juji, Round 1

Mamadou Diaby bat Joël Kouadja sur décision partagée

Esteban Mendoza bat Yacine Chekalil sur juji, Round 21

 

Superfights

Dans les combats d’encadrement, Steven Duvivier dut attendre la décision unanime des juges pour célébrer sa victoire. Dominateur, il eut fort à faire avec la défense excellente et épatante de Jean-Phael Promeneur qui revenait à la compétition après une longue blessure à la main et dans la catégorie de poids supérieure. Duvivier nous donne rendez-vous désormais pour les contenders MMA de fin novembre.

Mal embarqué en début de combat, Jimmy Della Vedova parvint à retourner une situation compromise face à un adversaire qui perdit assez vite le jus qu’il semblait avoir en début de rencontre. A partir du milieu du premier round, le sudiste commença peu à peu à imposer son style et annihiler les assauts adverses. Au deuxième round, sur un coup excellent, Della Vedova s’offrit la possibilité de finaliser et soumit ainsi Mike Alfredo.

Enfin, Karim Ghassal s’offrit une belle victoire face à Mickael Belaid. Coaché par Ludovic Dandine, Ghassal avait clairement plus envie de gagner que son adversaire (saluons son courage d’avoir accepté le combat après avoir perdu en contenders. En effet, Moussa Tighezza, l’adversaire initial, s’est présenté à la pesée mais pas à la soirée, apparemment à l’hôpital). Ghassal offre ainsi une belle victoire au Boxing Club Courcouronnais de ShadowLudo qui nous aura gratifié de quelques codes inédits (suce ton ppuce ou encore prends la banane).

Steven Duvivier bat Jean-Phael Promeneur sur décision unanime

Jimmy Della Vedova bat Mike Alfredo sur guillotine, Round 2

Karim Ghassal bat Mickael Belaid sur guillotine, Round 2

 

Une soirée riche en beaux combats, en rebondissements, avec toujours le plaisir de recroiser l’équipe de Atch productions mais aussi le retour cette saison de notre confrère Fred Jeannoutot et ses entrevues ou encore le photographe Marc-Olivier Souder. Prochain rendez-vous de Atch, le 29 prochain en Belgique pour de nouveaux contenders en MMA.



Noter cet article (7)