FranceFight

LE MMA MADE IN FRANCE



Espace membre


 Vous n'êtes pas encore inscrit ?
   Créer un compte maintenant


Utilisateurs en ligne

Il y a actuellement 21 visiteurs en ligne


Rechercher




Facebook



Calendrier


Août 2017


L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
   

 Date du jour   Evènement




Arthur Cauras présente POINT ZERO

29-10-2014 à 15:03:44    Incredible    Culture


Arthur Cauras est un de ces personnages incontournables du petit monde du MMA français. Connu pour réaliser les vidéos pour Atch notamment, il attend désormais la sortie de son nouveau court-métrage. Nous sommes allés à sa rencontre afin qu’il nous présente ce projet et nous parle un peu de son travail autour du MMA.

Arthur, ton court métrage sera sur les écrans le 8 novembre. Peux-tu nous le décrire en quelques mots?

C'est mon 2ème court-métrage, il fait 18 minutes et son titre est "Point Zero". Il a été tourné avec la RED et par une équipe de près de 40 personnes, en Picardie (Soissons). Ça raconte l'histoire d'un homme qui tente de survivre dans un monde post-apocalyptique sans foi ni loi, dans lequel les êtres humains ont perdu la faculté de parler et sont capables d'une grande sauvagerie.
Vous pouvez regarder le trailer ici :
http://www.youtube.com/watch?v=cMM1SbTXXgI
 
Est-ce difficile de trouver un producteur?

J'ai la chance d'avoir un ami producteur, Cédric Hachard (société Forge), qui m'a épaulé dans chacun de mes projets personnels, dont le documentaire sur le MMA "Toutes les forces".
Je lui ai à l'époque présenté le projet de "Point Zero" avec Alaa Safi, l'acteur principal (qui a plusieurs affrontements spectaculaires avec Jackie Chan dans "Chinese Zodiac"), et il a été emballé par le challenge : créer un univers dévasté dans lequel prédomine une grande violence, un personnage principal forcé de se battre avec toutes les conséquences psychologiques qui vont avec, un combat à mains nues se voulant très crédible étalé sur plusieurs minutes entre Alaa et le cascadeur de renom Affif Ben Badra, gérer de la figuration, des costumes, des décors avec carcasses de voitures... Je pense que tout ça lui donnait envie autant qu'à moi ! Je le remercie encore pour l'implication dont il a fait preuve, ainsi que toute l'équipe technique du tournage, celle de la post-production, sans oublier les acteurs.


 
Ton reportage "Toutes les forces" a connu un vif succès. A-t-il eu des retentissements particuliers sur ton travail ?
 

J'ai commencé à filmer "Toutes les Forces" en Octobre 2006, je l'ai terminé en Septembre 2008, et le docu est sorti en DVD chez Weprod en Août 2010. C'est étrange à dire mais cette époque me parait très lointaine dans le sens où il y avait finalement peu de gens dans le milieu du MMA en France. Cela a bien évolué. Faire ce documentaire m'a permis de mettre un pied dans le milieu des Arts Martiaux et Sports de combat, et d'y travailler par la suite, que ce soit Pancrace, MMA, Grappling, Sanda, Wushu, Karaté, Kickboxing... Être au contact de combattants et combattantes est passionnant, les faire connaître par le biais de mon travail est quelque chose dont je ne me lasse pas.
"Toutes les forces" est sur Youtube depuis quelques semaines, pour ceux voulant le voir/revoir :
http://www.youtube.com/watch?v=ws-Ld9lVH40
 
Depuis de nombreuses années, tu travailles avec Atch sur ses galas, ses trailers et tous les supports vidéos autour de son organisation. Comment se passe votre collaboration?
 

Damien Riccio, Cyrille Diabaté, David Baron, Grégory Babene, Makhtar Gueye, Antony Réa... j'ai rencontré beaucoup des principaux intervenants et pionniers de ce sport par le biais du tournage de "Toutes les Forces", dont Atch, incontournable organisateur depuis 2005.
Quand on voit l'énergie qu'il injecte dans son travail, la patience dont il fait preuve vis à vis de l'administration et des obstacles qui se dressent régulièrement face à lui, ça ne peut que forcer le respect.
A partir du moment où j'ai filmé dans les backstages de l'XTREM GLADIATORS 3 en 2007 (l'ancêtre du 100%fight), on n'a pas arrêté de travailler ensemble. J'ai carte blanche pour les interviews, les trailers, les reportages et tout le reste. Je fais avec les moyens du bord, et je lui fais valider le montage final au besoin.
A la veille d'une édition de grande envergure, les choses s'accélèrent car on doit faire face aux nombreux désistements dûs aux blessures d'entraînement, et il n'est pas rare que je doive refaire des interviews, jeter ce qui a été filmé, le tout dans des timings très serrés. Mais j'aime cette petite dose d'adrénaline, que je retrouve pendant les galas lorsque je suis les athlètes avant/pendant et après leurs combats.
 

Quel est ton regard sur l'évolution de notre discipline depuis toutes ces années?

Le Pancrace est une discipline bâtarde comme chacun sait, qui nous frustre vu qu'on aime à la base le MMA, mais son avènement en France depuis la prolifération de galas (notamment les incontournables CONTENDERS en 2008) a permis au niveau Français de monter en flèche.
Quand je compare le niveau d'une catégorie CONTENDERS en 2008 avec celle de nos jours, je me dis que l'évolution des combattants est vraiment spectaculaire.
De nombreux vainqueurs de tournois CONTENDERS et 100%FIGHT (sans compter le Marcou Challenge, le PFC, le KOC, le Fightway, le PAC...) parviennent à briller en MMA à l'étranger, comme Chaban Ka, Cheick Koné, Mansour Barnaoui, Gaël Grimaud et autres Yves Landu : tout ça est très positif, ça donne envie à beaucoup de jeunes de se lancer, et forcément le niveau général ne cesse d'augmenter.
Maintenant administrativement parlant comme chacun sait en France, le MMA est au point mort. Je ne suis d'ailleurs pas très optimiste : j'avais dit à l'époque de la sortie de mon docu en 2010 que le MMA serait peut-être légalisé en 2016 en France, mais ça m'étonnerait franchement.
Les reportages putassiers et médiocres qui continuent de se faire sans soucis et passent à heure de grande écoute, faisant l'amalgame entre MMA et combats dans les parkings, n'aident certainement pas à éduquer le public ni les instances comme il se devrait.
En attendant, il faut continuer à faire de beaux galas de Pancrace en France dans l'éthique sportive comme depuis le début, et "éduquer" au mieux les gens sur le MMA quand l'occasion se profile... En faisant attention à ne pas tomber dans les guet-apens de journalistes peu scrupuleux, il va sans dire.
 
Quels sont tes prochains objectifs pros et que peut-on te souhaiter?

Mon court-métrage "Point Zero" étant fini, je suis en train de l'inscrire à un maximum de festivals nationaux et internationaux, en espérant qu'il soit dans un premier temps sélectionné, et dans un deuxième temps récompensé par un ou plusieurs prix ! Au-delà du plaisir de représenter la France à l'étranger, ces prix pourraient me permettre de nouer de nouveaux contacts dans le milieu du cinéma, en vue de nouveaux projets de fiction.
Comme c'est souvent un long chemin avant de parvenir à la barre d'un premier long-métrage, vous pouvez donc me souhaiter d'avoir un bon cardio !


 



Noter cet article (5)